ÉVÈNEMENTSNEWS

Biographie.

Alexandre Barberon est né de parents français à Port Chester, dans l’État de New York, le 18 mars 1985.

En 1988, à l’âge de trois ans, il s’ouvre le crâne sur un pot de fleurs pendant la leçon de musique de sa soeur : le téléphone à cadran sur lequel sa mère tente désespérément de pianoter 9-1-1 se couvre de sang tandis que les sirènes de l’ambulance font bientôt écho aux accords suspendus du piano, couvrant les plaintes de sa voix naissante. Premier choc esthétique, première performance live.

En 2002 il fonde le groupe pop/rock « In furs », aka « Ellen pears », puis « Ranelagh », en 2005. À partir de 2006, il plonge avec la ferveur des néo convertis dans l’étude de la musique classique. D’abord avec Sylvie Carbonel, puis avec Jeanine Boutin, pianiste-concertiste et élève de Messiaen. Il tombe amoureux de Scriabine.

Sa rencontre en 2013 avec Etienne de Nanteuil (Octopus Production) signe le début du projet Homa – conçu comme une suite de morceaux électro-pop, attachés tels des plantes grimpantes sur la treille de ce court synopsis :

« Homa habite un monde futuriste transhumain. Entré dans une ère de

décadence technologique, le monde se divise entre les partisans de la superintelligence et ceux d’un retour à une condition humaine originelle. Lorsque son âme sœur décide de se libérer des lois de l’intelligence artificielle, Homa échoue à la retenir. Il suit dès lors un chemin initiatique au cours duquel il connaîtra la solitude et le doute ».

En 2015 sort « Google Only Knows », premier EP de Homa, produit par Octopus Production.

« The Taste of Old Times » « , extrait de son prochain mini-album, paraît mi- octobre chez Simple (Sony Music). Homa y dévoile sa voix : la musique sans parole du premier EP a laissé place aux chansons, quelque part entre Robert Wyatt et Mgmt, Jean-Michel Jarre et Phoenix.

« The Taste of Old Times » est à découvrir en avant première en intro de la la mixtape de Saint Michel pour Brain Magazine.